Enseignements

DIDACTIQUE de la BIOLOGIE dans le cadre de la formation des enseignants au secondaire2

DIDACTIQUE de la CHIMIE dans le cadre de la formation des enseignants au secondaire2

DIDACTIQUE des sciences dans le cadre de la formation des enseignants au secondaire1

Les étudiants inscrits à l’université pour l’obtention des diplômes d’enseignement au secondaire 1 et 2 disposent d’un bagage universitaire conséquent dans leurs branches d’enseignement. Les connaissances qu’ils détiennent devront être transmises aux élèves dont ils auront la responsabilité, avec comme objectif de développer chez ces derniers les compétences listées dans les programmes officiels. Ils devront pour cela traduire leur savoir universitaire en activités d’enseignement et d’apprentissage, activités qui pourront dans un second temps être évaluées. Cette opération de transformation représente un travail difficile.

La pratique de l’enseignement constitue le point fort de leur formation. Ce n’est que dans leur stage en classe et avec les enseignants formateurs qu’ils mesurent vraiment ce qu’enseigner signifie. La formation proposée au sein de l’université souhaite de son côté mettre à leur disposition quelques outils qui leur permettront à la fois de poser un regard critique sur leurs pratiques d’enseignement, et de passer  d’un mode de fonctionnement intuitif à un mode de fonctionnement plus structuré pour la construction de leurs séquences d’enseignements. Pour cela, différents cours leur sont proposés. Certains traitent de la nature de la relation qui s’instaure entre les élèves et l’enseignant. D’autres présentent les différentes techniques pédagogiques ou encore l’histoire de l’éducation, l‘utilisation des techniques d’information et de communication en classe, etc.

 

La didactique des sciences est une discipline de recherche qui porte son attention sur l'enseignement et l'apprentissage des sciences. Cela implique de s'intéresser en premier lieu aux contenus scientifiques à enseigner, à leur histoire, à leur construction, à leur évolution, à leur actualisation, ainsi qu’aux difficultés conceptuelles qu’ils soulèvent. La prise en compte de tous ces éléments permet de proposer une transposition didactique rigoureuse, non dogmatique et évolutive des contenus scientifiques enseignés. Les cours de didactique disciplinaire traitent également des mécanismes d’apprentissage, des chemins à suivre pour comprendre et apprendre. Il y a dans ce domaine des recommandations assez générales : donner un sens à une activité d’apprentissage, tenir compte des représentations de chaque élève, identifier des obstacles, les contourner, éventuellement déconstruire avant que de construire... Dans le cadre des cours, nous emprunterons au domaine des sciences cognitives et des neurosciences quelques concepts utiles à l’apprentissage. Dans les domaines de la biologie et de la chimie - sciences expérimentales en évolution rapide et permanente - certaines stratégies spécifiques, par exemple l’approche expérimentale ou par projet, la résolution de questions complexes, la mise en place de situations problèmes, etc., peuvent conduire à des progrès significatifs dans l’enseignement. Dans le cadre des séances de didactique disciplinaire, ces stratégies seront abordées appliquées à des contenus scientifiques spécifiques (structure de la matière, respiration, reproduction, photosynthèse, l’oxydoréduction, la génétique, etc.). Nous discuterons également du fait que ces démarches ne sont pas indifférentes et que le contexte dans lequel un concept est abordé joue un rôle important dans sa mise en mémoire (contextualisation des contenus). Dans le cadre fixé par les programmes officiels, les futurs enseignants doivent transposer des connaissances « savantes » en connaissances accessibles à un niveau donné tout en ayant à l’esprit que ces connaissances seront progressivement acquises ou construites, tout au long de la scolarité d’un élève. A travers ce travail de transposition didactique, et en raison des choix qu’il opère, l’enseignant exerce une « responsabilité » importante à l’égard des notions enseignées.

Pour accompagner cette transposition didactique, la didactique disciplinaire enfin utilise l’histoire des sciences et l’épistémologie : elle s’intéresse à la manière dont nous savons ce que nous savons et aux limites liées à cette connaissance. L’élève doit-il tout reconstruire ? Doit-il parcourir sur des millénaires les chemins tortueux parcourus par les hommes pour « avancer » dans la connaissance ?

À travers l’étude des chemins choisis pour enseigner une notion particulière, la didactique spécifique tente également de comprendre pourquoi, malgré un enseignement scientifique obligatoire ou approfondi, certaines erreurs systématiques persistent.

 

L’évaluation du cours : dans le souci de maintenir une articulation constante entre théorie et pratique, tous les points précédemment mentionnés seront discutés au travers de contenus particuliers par l’ensemble des participants au cours. La validation du cours de didactique disciplinaire portera sur la construction d’une phase de cours pour l’enseignement d’un concept scientifique particulier. Elle sera discutée et travaillée tout au long de la formation.

CERF - Rue Faucigny 2 - 1700 Fribourg - Tel +41 26 / 300 7611 
marie-pierre.chevron@unifr.chSwiss University